Né au zoo de Jurques en 1955, d'une relation incestueuse entre une gorille et son gardien, Burne fut tout de suite plongé dans un bocal de chloroforme pour pouvoir être étudié par le docteur Kitecyb, spécialiste en bizarreries génétiques.

Burne déjà à l'aise dans l'élément liquide
Burne déjà à l'aise dans l'élément liquide

Rapidement, le manque d'oxygène détruit 7 de ses 11 neurones d'origine.

 

"4 neurones, c'est juste assez pour faire du kite" déclara le Professeur Cyril, spécialiste de la traumatologie  kitesurfale post natale."

Et de rajouter :" Mais pas suffisamment pour comprendre qu'il faudra mettre un casque pour naviguer, ne pas tenter de faire des sauts au bord de plage afin d'épater les copines."

"Admiratrices que de toutes façons il n'aura jamais.", s'empressa-t-il d'ajouter avec un certain soulagement...

 

Souffrant rapidement d'érotomanie, caractérisé par la conviction délirante d'être aimé, Burne se teint à l'adolescence les cheveux en blond, arbora un pendentif à l'oreille droite, afin d'impressionner son fan club qui tardait toujours à se constituer.

 

Pire, pour naviguer, il se mis à enfiler un short par-dessus sa combinaison de néoprène. Par contre, le CNKite refusa systématiquement toutes ses demandes de fourniture du maillot de l'association, par crainte de la contre-publicité.

 

A son passage à l'âge adulte, soit 53 ans le concernant, il contracta une égocentrique aigue, en se repassant en boucle les images de ses sessions kiteuses mais néanmoins burnesques, filmées avec une gopro dont il fit rapidement sienne la devise "Deviens un Héros".

 

Il tenta bien par la suite de se faire des amis sur les spots de Graye sur Mer,  Colleville, voire Franceville, mais tous lui conseillèrent de s'approprier Langrune, prétextant que leurs spots respectifs ne pouvaient convenir à un kitesurfeur de son envergure....

 

Même les manchots refusaient de l'accueillir, c'est dire...

 

En se retrouvant seul sur ce spot, Burne devint en conséquence l'unique mais le meilleur kitesurfeur de Langrune.

Ainsi naquit la légende de Burne de Langrune.

Texte extrait du N°243 de Stance magazine, intitulé"les kitesurfeurs de la Côte de Nacre ont leur mascotte"

Burne de Langrune, à  l'affût du vent
Burne de Langrune, à l'affût du vent